Un statut social pour les étudiants !

Le 24 mars aura lieu l’élection des représentants étudiants au CROUS de Paris. Le CROUS,  c’est littéralement le service public de la vie étudiante, qui gère les cité U, les RU, les bourses, tout ça pour 2 millions 2 d’étudiants sur l’ensemble du territoire. C’est pour cela qu’il est fondamental d’aller voter le 24 mars, pour désigner ceux qui vous représenteront les deux prochaines années, pour légitimer les élus étudiants, mais aussi pour porter un message clair, pour faire avancer un projet.

Évidemment, l’UNEF se présente à ces élections, c’est pourquoi nous sommes actuellement en campagne. Et l’une des mesures phare de notre projet c’est statut social pour tous les jeunes en formation, qui passe pour l’UNEF par une allocation d’autonomie.

Ce projet que porte l’UNEF, c’est celui d’une refonte totale du système d’aide sociale qui existe actuellement. Ce système est gravement lacunaire : l’aide sociale est complètement illisible avec plus de 150 aides différentes, et personne ne sait à quels dispositifs il est éligible. Il est de plus parfaitement insuffisant, la bourse maximale ne permet à personne de vivre décemment : 365€/ mois, ce qui souvent ne suffit même pas à payer un loyer sur Paris ! Enfin, nous le considérons comme injuste car les aides sont calculées sur le revenu de nos parents et non sur ce qu’ils nous donnent réellement, sur la situation réelle de chacun d’entre nous.

Résultat : nous sommes de plus en plus nombreux à nous salarier pour financer nos études (c’est le cas d’un étudiant sur deux aujourd’hui !), alors même que l’on sait que le salariat étudiant augmente de 40% le taux d’échec… « Travailler plus pour réussir moins » !

Notre proposition est donc simple : nous pensons qu’il faut changer le système et mettre en place une allocation d’autonomie. Cette allocation est une aide qui serait universelle, accessible à chacun ; calculée en fonction de la situation de l’étudiant et non de celle de ses parents ; et qui permettrait à chacun d’étudier dans de bonnes conditions.

Bien sur, porter cette revendication ne nous empêche pas d’avancer sur le très court terme pour répondre à la situation d’urgence des étudiants, et c’est ainsi que nous avons par exemple obtenu l’annonce d’un 10ème mois de bourse en début d’année, ou 50 000 nouveaux boursiers supplémentaires l’année dernière.

C’est pour ce projet d’allocation d’autonomie et pour notre efficacité au quotidien que nous vous invitons à aller voter UNEF aux élections du CROUS le 24 mars prochain.

N’hésitez pas à venir en discuter/débattre avec nous, on ne le répétera jamais assez !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *