L’UNEF remporte très largement les élections étudiantes à l’IEP !

Le résultat des élections des représentants étudiants au Conseil de direction et à la Commission paritaire de l’IEP de Paris est sans appel : les étudiants se sont prononcés à plus de 76% pour le projet présenté par l’UNEF (62% en 2012), envoyant par là un signal clair sur leurs attentes. L’UNEF obtient ainsi sept sièges sur les huit réservés aux étudiants en Conseil de Direction et en Commission Paritaire, ainsi que l’intégralité des sièges en Conseil Scientifique et Conseil de l’Ecole Doctorale.

Il s’agira désormais pour ces élus de porter au sein du Conseil de direction l’exigence d’une gestion démocratique et transparente de l’établissement. Il est impératif d’améliorer la représentativité du Conseil d’administration de la FNSP, qui gère notamment les questions budgétaires, et qui ne contient aujourd’hui aucun représentant des étudiants ou des enseignants de Sciences Po.

Les élus UNEF à la Commission paritaire travailleront à améliorer quotidiennement les conditions d’études de tous. Ils s’attacheront d’abord à faire inscrire dans le règlement de scolarité les divers engagements pris en groupe de travail par l’administration, tels que la limitation de la note de participation à 10% de la moyenne globale d’un cours, l’harmonisation de la charge de travail entre les conférences, mais aussi l’obligation pour le professeur de transmettre la charte pédagogique de son cours à l’ensemble des étudiants qui y sont inscrits, ou encore l’instauration d’un planning des salles vides pour étudier. Mais, l’enjeu pour les élus de la Commission paritaire sera surtout d’obtenir de nouveaux droits pour les étudiants via la promotion d’une véritable révolution pédagogique. Celle-ci passe notamment par l’accès facilité à la LV3, la finalisation de la réflexion sur les lectures au collège universitaire, par une attention sur les masters pour garder un contrôle sur leurs chartes pédagogiques. Assurer le dynamisme de la vie étudiante en établissant de bonnes relations avec les associations et syndicats de l’IEP fait également partie du mandat de la Commission Paritaire, au même titre que les liens avec les campus délocalisés.

Les étudiants ont aussi affirmé leur ras-le-bol d’un système de frais d’inscription de plus en plus lourd. Les nombreuses injustices de celui-ci  poussent trop d’étudiants à s’endetter ou à se salarier pour financer leurs études, lorsqu’elles n’empêchent pas d’autres de terminer leurs études par manque de moyens. Elles le rendent de plus en plus insoutenable d’autant plus que Sciences Po rechigne à accorder des exonérations à ceux qui en ont besoin. L’UNEF rappelle qu’il est nécessaire que Sciences Po, via la Commission de suivi social, prenne en compte des critères d’indépendance financière dans le calcul des frais d’inscription.

Les élus de l’UNEF dans tous les conseils veilleront à toujours représenter au mieux l’intérêt des étudiants, et porteront dans les semaines à venir, en particulier grâce au poids qui leur a été donné dans la procédure de sélection du futur directeur, l’exigence d’une gestion démocratique et transparente de Sciences Po.

Une remarque ? Une question ? Pour les militants de l’UNEF et/ou les élus en Conseil ?
Une seule adresse ==> unef.sciencespo@gmail.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *