Aides sociales : les étudiants en attente de réponses

L’UNEF ne s’est pas contentée, ces dernières semaines, d’organiser des réunions depré-rentrée des 1A, d’écrire un journal, d’organiser une bourse aux livres oude se rendre sur les campus délocalisés : nous avons entamé avec ladirection des négociations sur les aides sociales, particulièrement en ce quiconcerne des mesures d’urgence.

Le rendez-vous avec les responsables de l’aide sociale nous a permis d’avancer quatre revendications :

Grâce à l’UNEF et notamment sa mobilisation lors des élections du CROUS de l’année dernière, le gouvernement a décidé d’engager 200 millions d’euros supplémentaires pour les bourses étudiantes. Cette mesure comprend notamment la création d’un échelon 0 bis et d’un échelon 7. Sciences Po, pour « compenser » sa politique de frais d’inscription très élevés, a mis en place un complément de 75% du montant des bourses. Nous revendiquons la revalorisation de ce complément avec le nouveau montant des bourses : Sciences Po doit respecter les engagements qui sont lessiens en termes d’aide sociale et contribuer à répondre à la précarité étudiante.

Nous revendiquons également le versement de ces compléments aux étudiants en prép(ENA, ENM, commissaire), qui en sont injustement et illogiquement privés, ainsi que le versement du différentiel entre les bourses au mérite et le complément de 75% de Sciences Po pour ne pas désavantager les étudiants profitant du premier dispositif.

Enfin, nous voulons que l’IELTS, examenindispensable pour postuler à la moitié des universités partenaires de SciencesPo pour la troisième année (une obligation de scolarité), soit remboursé à tous les boursiers, ce qui fut fait l’année dernière sur le campus de Paris sous la pression de l’UNEF, mais que nous considérons essentiel pour l’égalitéentre les étudiants de réitérer cette année, et ce sur tous les campus notammentdélocalisés.

Nous sommes encore en attente des réponses officielles de la direction sur l’ensemblede ces sujets. L’UNEF sera mobilisée pour faire aboutir ces revendications afin que Sciences Po se mette en conformité avec ses engagements et respecte l’égalité entre les étudiants.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *