Aides sociales : une victoire qui en appelle d’autres !

Dès la rentrée, l’Unef s’est lancée dans une nouvelle bataille syndicale sur les aides sociales pour défendre une fois de plus les droits des étudiants. 

L’UNEF n’accepte pas que les frais d’inscription aient drastiquement augmenté suite au projet « Sciences Po 2013 » lancé en 2009 par Richard Descoings, alors que la part de ces frais d’inscriptions distribuée dans les aides sociales  n’a cessé de diminuer. Or le projet « Sciences Po 2013 » prévoyait une plus grande redistribution des frais d’inscriptions vers les aides sociales.

Pour un véritable système d’aides sociales !

Pendant trois semaines, l’Unef s’est donc mobilisée en lançant d’abord une pétition revendiquant des avancées concrètes, que vous avez été 1900 à signer !  Ces signatures nous ont ensuite permis d’avoir le soutien et la légitimité nécessaires lors des discussions avec l’administration.

Les étudiants ont obtenu une première victoire lundi 18 novembre 2013 avec l’annonce en Conseil de direction du versement du complément de bourse pour les nouveaux échelons 0bis et 7 ! Cette victoire, qui fait aboutir la première revendication de la campagne, n’aurait pas été possible sans la mobilisation massive des étudiants et la bataille syndicale menée par l’Unef.

L’Unef n’a pas l’intention d’en rester là et compte obtenir d’autres avancées concrètes pour  les étudiants, notamment :

la réforme de la commission de suivi social (commission censée aider les étudiants en difficulté pour payer leurs frais d’inscription, mais qui est sous-financée et dont le fonctionnement reste opaque)

la suppression du critère académique pour la bourse Boutmy

le remboursement de l’IELTS en deuxième année

 L’UNEF ne lâche rien et reste mobilisée pour gagner de nouvelles aides sociales !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *