Vote du budget : la direction persiste dans le reniement de ses engagements

Ce matin se réunissait le Conseil de Direction, qui devait rendre un vote consultatif sur le budget prévisionnel 2014 (le vote décisionnel revenant au Conseil d’Administration (CA) de la Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)) duquel dépend le montant des frais de scolarité payés par les étudiants.

Le budget a été voté à 15 voix pour, 2 abstentions et 8 voix contre, provenant des  élus étudiants.

Les élus UNEF ont rappelé leur opposition à l’augmentation des frais d’inscription, bien que cette hausse ait été ramenée à 1,3% en moyenne par tranche suite à la mobilisation étudiante (contre 3% initialement). Encore une fois, la direction n’a pas été en mesure de justifier cette hausse, si ce n’est par la nécessité de dégager un excédent de 1,8 million d’euros comme le souhaite le CA de la FNSP. Frédéric Mion persiste dans le reniement de ses engagements.

L’argument fallacieux de suivi de l’inflation est incohérent (l’augmentation étant supérieure pour les tranches maximales) et ne répond à aucun besoin (les recettes issues frais d’inscription augmentent déjà de 2 350 000 euros structurellement du fait du départ des étudiants soumis à l’ancien barême et à l’augmentation des effectifs).

Les étudiants, déjà soumis au “maximum supportable” des frais d’inscription, pour reprendre l’expression de Frédéric Mion lui-même, ne peuvent accepter une augmentation systématique de ces frais chaque année. L’indexation semble par ailleurs à géométrie variable pour la direction. Ainsi, le barême des différentes tranches est lui gelé ; avec une augmentation nominale des salaires, des étudiants se retrouveront dans la tranche supérieure sans avoir réellement eu de hausse de revenus.

Si les étudiants se sont mobilisés dès l’annonce de ce projet d’augmentation, le choix du calendrier de la direction a eu son effet. Réunis à 150 en Assemblée Générale, puis à 2 reprises en Péniche, 2000 d’entre eux ont signé la lettre ouverte à la direction : l’opposition des étudiants à cette hausse est claire, ferme et affirmée.

Encore une fois, ce sont les étudiants, variable d’ajustement budgétaire de la direction, qui font les frais du désengagement de l’Etat dans Sciences Po, et d’une gestion budgétaire encore lacunaire sur de nombreux points. Frédéric Mion fait le choix de faire reposer toujours plus le budget de l’IEP sur le dos des étudiants, nous poussant un peu plus vers le salariat et l’endettement.

Le Conseil d’Administration de la FNSP se réunit demain matin en Salle du Conseil au 5ème étage du 13, rue de l’Université. L’UNEF appelle à se rassembler à 8h devant le 13U pour alerter les membres de ce conseil sur cette hausse des frais d’inscription.

N’acceptons pas aujourd’hui que le nouveau directeur puisse revenir sur ses promesses ! Rassemblons-nous demain à 8h devant le 13U !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *