2013: L’UNEF fait le bilan de son action

L’année 2013 a été ponctuée de victoires de l’UNEF en faveur des étudiants. De la crise de la succession de Richard Descoings en mars à celle de la hausse des frais d’inscription en décembre en passant par la campagne des aides sociales en octobre, l’UNEF a obtenu de nombreuses avancées sur différents sujets.

Une démocratisation de Sciences Po

   Lors de l’affaire de la succession de Richard Descoings à la direction de Sciences Po, l’UNEF a été le porte-voix des étudiants et de leur inquiétude face à l’opacité de la procédure de désignation du nouveau directeur de Sciences Po. A l’initiative d’une assemblée générale rassemblant plus de 400 étudiants, l’UNEF a montré à la direction la nécessité d’une réforme : c’est ainsi que celle-ci a été ouverte et sera discutée par les conseil dès la rentrée.

De même l’UNEF a obtenu une réforme du concours d’entrée avec l’absence de l’oral de langue, la division par deux du coefficient de l’épreuve de langue ainsi que le maintien du remboursement des frais de candidature pour les boursiers du supérieur.

Par ailleurs, l’UNEF a lancé une campagne participative sur la pédagogie sous forme de sondage à remplir par les étudiants de Sciences Po. Devant les failles du projet de “prépa barreau” qui impliquait une préparation privée de 2500€ à l’examen du barreau, l’UNEF a obtenu la mise en place d’un module facultatif et gratuit pour les M2 de droit-économie les préparant à l’examen du barreau ainsi qu’une réduction de 30% du prix de la prépa privée pour les étudiants boursiers.

 

Des victoires pour les Aides Sociales

   Portée par la victoire nationale de l’UNEF qui a permis une hausse de 200 millions d’euros du budget du CROUS et la création de deux nouveaux échelons de bourses (0bis et 7), l’UNEF Sciences Po a lancé une campagne pour de meilleures aides sociales à Sciences Po, laquelle a rassemblé plus de 1900 signatures. Forte de ses 1900 signatures l’UNEF Sciences Po a demandé et obtenu le versement du complément de bourse de 75% pour tous les échelons ainsi que le versement automatique du différentiel entre la bourse au mérite et le complément de bourse en plus d’une réforme de la Commission de Suivi Social.

L’UNEF a également obtenu de la direction que les étudiants en double diplôme Sciences Po – HEC soient intégrés au barème des frais d’inscription de Sciences Po lors de leur année à l’IEP, leur permettant ainsi de payer leur année à l’IEP moins cher.

L’UNEF Sciences Po, syndicat de tous les campus de Sciences Po.

   Pour et dans les campus délocalisés, l’UNEF a obtenu de nombreuses avancées. Condamnant l’isolement dans lequel sont poussés les campus délocalisés, l’UNEF a obtenu de la direction que l’accueil administratif se déplace sur tous les campus, notamment à la rentrée, et que la Commission Paritaire tienne une de ses séances au campus du Havre. De même l’UNEF a obtenu la création de Conseils de Vie de Campus réunissant étudiants et direction pour plus de démocratie dans les campus délocalisés.

Un seul syndicat mobilisé contre la hausse des Frais d’Inscription

   Seule mobilisée contre la hausse des frais d’inscriptions prévue dans le budget 2014, l’UNEF, grâce à une pétition, une campagne photo et une assemblée générale, a mobilisé les étudiants de tous les campus contre cette hausse injuste et a obtenu de la direction une réduction de 50% de la hausse des frais d’inscription ainsi que des avancées sur les conditions de versement de la bourse Boutmy et le fonctionnement de la Commission de suivi social.

 

Un syndicat présent au quotidien

    L’UNEF c’est aussi un syndicat qui a été présent tout au long de l’année aux côtés des étudiants pour les informer, les défendre et les aider. C’est ainsi que chaque année l’UNEF se déplace sur tous les campus et y organise des réunions de pré-rentrée. Engagée pour plus de solidarité, l’UNEF organise chaque année une bourse aux livres ayant rassemblé plus de 1200 livres cette année, ainsi que des réunions entre les différentes associations.

Toute l’année, l’UNEF défend individuellement les étudiants de Sciences Po rencontrant des difficultés. Cette année, c’est plus de 600 étudiants à qui l’UNEF a apporté son aide.

Toutes ces victoires, l’UNEF les doit à la mobilisation étudiante et à son statut de premier syndicat de Sciences Po recueillant 80% des voix en 2013. Pour plus de victoires en 2014, le 4 et 5 février renouvelons notre confiance en l’UNEF Sciences Po.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *