Contre l’augmentation du coût des études, je vote UNEF !

Victoires de l’UNEF en 2013 :

– Réduction de l’augmentation des frais d’inscription de 3% à 1,3% grâce à notre mobilisation

– + 200 millions de bourses nationalement : revalorisation et création des échelons 0bis et 7

– Versement du complément de bourse de 75% aux nouveaux échelons grâce à nos 1900 pétitions ; suppression de la nécessité de rester dans les 50% des meilleurs de la promo pour conserver les bourses Boutmy

– Réforme de la commission de suivi social : traitement égalitaire pour toutes les tranches

Un système de financement dangereux

Plus que jamais, le financement de Sciences Po repose sur la capacité des étudiants à payer. D’une part, cela induit l’existence d’une structure sociale d’étudiants pouvant payer des frais d’inscription, à l’encontre de la démocratisation ; de l’autre, cela entraîne le désengagement de l’Etat, trop content de voir Sciences Po se donner ses propres moyens de financement. Face à cette double contradiction, la direction choisit la fuite en avant : l’augmentation infinie du montant des frais d’inscription. Ainsi, elle pousse les étudiants à dépendre toujours plus de leurs parents, du salariat ou de l’endettement.

Alors que les étudiants et leurs familles payent en moyenne deux fois plus depuis 2008 du fait des augmentation successives, l’UNEF s’opposera en 2014 comme en 2013 à toute nouvelle augmentation des frais d’inscription et se battra pour leur gel pluriannuel.

Un système injuste

Organisé en tranches, le système de frais d’inscription contient de nombreux effets de seuils et de palier. Conséquemment, les tranches intermédiaires payent davantage en part de leur revenu que les tranches supérieures ; au sein même des tranches, les inégalités sont flagrantes. De plus, le système est discriminant à l’égard des étudiants étrangers hors-Union Européenne, qui paient automatiquement le maximum des frais d’inscription, quels que soient les revenus de leurs parents. L’UNEF se mobilisera donc pour un système plus juste à travers :

– La linéarisation par le bas des frais d’inscription

L’intégration des étudiants étrangers dans le barème dégressif

Donner à tous les moyens d’étudier

Si l’UNEF a obtenu de nombreuses victoires pour les aides sociales ces derniers mois, la politique d’aide sociale reste encore insuffisante, particulièrement à l’égard de ceux qui en ont le plus besoin. L’UNEF revendique donc :

– Que les bourses Boutmy ne soient plus allouées qu’en fonction d’un critère social pour qu’elles bénéficient à ceux qui en ont le plus besoin

– Que les étudiants autonomes de leurs parents dans les faits puissent saisir la commission de suivi social pour être exonérés de frais d’inscription

– Que le fonds de l’aide à la mobilité soit revalorisé : la 3A ne doit pas être conditionnée par des contraintes financières

Elections syndicales : mardi 4 et mercredi 5 février

Où voter ? A Paris : de 10h à 20h au 13 rue de l’Université au premier étage

Comment ? Avec ta carte étudiante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *