Entrée du Front National à l’IEP de Paris : Sciences Po et ses étudiants n’ont pas à servir de tribune pour le front national

Communiqué de Presse

Le 28 août 2015,

Le 27 août 2015, un groupe d’étudiants de l’IEP de Paris a rendu publique sa volonté de faire du Front National un groupement reconnu à Sciences Po, profitant de la réputation de l’établissement pour réoccuper la scène médiatique.

Si tout groupement étudiant est libre de se présenter lors de la procédure de reconnaissance des associations, conformément au règlement de la vie étudiante, l’UNEF considère que le Front National et l’extrême droite n’ont pas leur place à Sciences Po, dans l’enseignement supérieur.

L’extrême droite française, et notamment le Front National, portent un projet de société profondément excluant, dans lequel celles et ceux n’ayant pas la “bonne” couleur de peau, la “bonne” religion ou encore la “bonne” orientation sexuelle n’auraient pas leur place. Ce projet entre en totale contradiction avec notre mission de défense de l’intégralité des étudiants et avec le projet de transformation sociale porté par la jeunesse, et par l’UNEF qui s’en fait le porte voix. Celui d’une société de l’égalité, démocratique et solidaire.

Nous refusons la dédiabolisation du Front National, qui ne doit en aucun cas franchir un cap supplémentaire. L’UNEF estime que l’octroi du statut d’association reconnue au Front National acterait d’une dangereuse normalisation du discours haineux porté par ses représentants. C’est pour cela que l’UNEF se doit de contrer méthodiquement l’argumentaire de l’extrême droite dans l’enseignement supérieur mais aussi dans la société tout entière.

Bien consciente de la stratégie médiatique du Front National, l’UNEF demande à l’administration d’être particulièrement vigilante vis à vis des propos discriminatoires dont le Front National est coutumier. Ceux-ci sont inacceptables, particulièrement au sein d’un établissement d’enseignement supérieur qui a vocation à l’émancipation.

Sciences Po et ses étudiants n’ont jamais servi de tribune au Front National et n’ont pas vocation à le devenir. C’est pourquoi l’UNEF se mobilisera toujours face à la montée de l’extrême droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *