Conseil de Direction de l’IEP de Paris : Les élu-e-s UNEF s’opposent au budget 2016

Communiqué de Presse -UNEF Sciences Po

Ce matin, lors du Conseil de Direction de l’IEP de Paris, a été voté un avis concernant le budget prévisionnel 2016 de Sciences Po. Le Conseil de Direction de l’IEP de Paris ne donne qu’un avis sur le budget qui sera soumis demain au vote lors du Conseil d’Administration de la Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP).

Les élu-e-s étudiant-e-s de l’UNEF ont fait le choix de voter contre ce budget qui prévoit une hausse des frais d’inscription et renforce un modèle économique dans lequel le financement de l’enseignement supérieur repose de plus en plus sur les étudiant-e-s et incite au désengagement de l’Etat.

Depuis 2003, année où a été mis en place le système régressif de frais d’inscription, la part des fonds publics est passée de 80% à 50% par étudiant-e. L’UNEF dénonce ce modèle économique et réitère sa volonté d’un réengagement de l’Etat tant à l’IEP que dans l’ensemble de l’enseignement supérieur.

De plus, cette hausse des frais d’inscription n’est pas justifiable puisque la direction de Sciences Po prévoit un excédent budgétaire de 1,9 millions d’euros pour l’année 2016, et a réalisé un excédent budgétaire de 2,65 millions d’euros en 2015.

Ce matin, le vote du nouveau réglement intérieur de l’IEP en Conseil de Direction a aussi représenté l’occasion d’évoquer la réforme des statuts de Sciences Po – engagée en 2013 après la crise de succession suite au décès de Richard Descoings. L’UNEF  a souligné que cette réforme n’a pas répondu aux attentes des étudiant-e-s notamment en terme de démocratie et de transparence dans le fonctionnement de Sciences Po.

Demain, mardi 15 décembre, le Conseil d’Administration de la FNSP se réunira pour voter le budget 2016 de Sciences Po. Jean Claude Casanova, condamné récemment par la cour de discipline budgétaire et financière pour les irrégularités dans la rémunération des anciens dirigeants de Sciences Po, présidera ce conseil. L’UNEF rappelle le manque de légitimité et le caractère non-démocratique du conseil d’administration de la FNSP, composé dans sa grande majorité par des membres cooptés et extérieurs à Sciences Po qui décident des choix budgétaires relatifs à l’IEP de Paris.

De plus, si cinq élu-e-s étudiant-e-s siégeront lors du vote du budget par le conseil d’administration, ceux-ci ne peuvent intervenir lors du conseil. Cette situation renforce l’illégitimité du Conseil d’Administration et un modèle de gouvernance qui ne laisse pas de place à l’expression de la voix des étudiant-e-s.

L’UNEF, ainsi que d’autres organisations de jeunesse de Sciences Po, appellent les étudiant-e-s à se mobiliser demain, mardi 15 décembre, devant le conseil d’administration de la FNSP pour empêcher le vote de la hausse des frais d’inscription, le modèle économique promu par Sciences Po ainsi que l’illégitimité du Conseil d’administration de la FNSP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *