sciencespo

138 posts

Nouvelle Donne propose une licence a la fin du 1er cycle: les vrais enjeux

Dans sa profession de foi et sur son blog, Nouvelle Donne lance une nouvelle proposition choc: faire reconnaitre le certificat de fin de premier cycle comme une « licence ». On ne peut que se réjouir de ce que, 3 ans après que l’UNEF ait proposé la création d’un diplôme de fin de premier cycle et l’ait obtenu, Nouvelle Donne nous rejoigne dans notre désir de valoriser le premier cycle et de favoriser les passerelles avec la fac. Nous nous permettons cependant une légère inquiétude face à la dérive gauchiste (?) des listes Nouvelle Donne. En effet, ne peuvent être habilités par l’Etat, donc « reconnus comme une licence » que les formations remplissant les critères du service public a savoir:
1. Alignement sur les frais d’inscription nationaux, fixés chaque année par décret par le Ministère
2. Non sélectivité.
Doit on en conclure que Nouvelle Donne vient de prendre position pour une intégration totale de l’IEP a l’université francaise?

Dédoublement des amphis: nouvelle victoire de l’UNEF!

La direction de Sciences Po, à l’occasion de la présentation du budget prévisionnel 2009, vient d’annoncer que les amphis de 1ere année seront dédoublés dès la prochaine rentrée. Cette solution, proposée et défendue par l’UNEF, apporte une réponse aux nombreux problèmes de place rencontrés par les 1ere année, notamment lors du cours d’économie de M. Wasmer. Ceci constitue pour l’UNEF une solution plus satisfaisante que le simple substitution du cours en amphi par un e- cours.

La créditation de l’engagement associatif: une fausse bonne idee

Lorsqu’à la Commission Paritaire, le projet de créditation de la vie associative, porté par Nouvelle Donne, nous a été soumis, nos 3 élus se sont prononcés contre. Allons plus loin: nos élus refuseront l’an prochain les crédits qui leurs seront offerts pour leur présence dans les Conseils. La polémique fait rage, aussi nous parait-il temps de revenir sur ce débat. Sur le projet en lui-même, d’abord. Concrètement, les associations reconnues en début d’année devront déposer un dossier, avec le nom des membres actifs proposés (obligatoirement des membres “statutaires” du bureau, c’est à dire les présidents, vice présidents, secrétaires et trésoriers) pour les crédits, mais aussi des “objectifs”. Une Commission validera ces objectifs « ou demandera des corrections », puis en fin d’année, verra s’ils ont bien été atteints. En ce qui concerne les élus syndicaux, il faudra qu’ils soient présents à au moins 80% des conseils pour avoir les crédits.Passons sur les accusations d’électoralisme qui n’intéressent personne: c’est sur le fond que nous trouvons cette reforme inutile, mal ficelée, voire néfaste.

2013: un mauvais cru pour l’IEP?

Et vous, vous voyez ça comment, Sciences Po en 2013? Voila clairement un des enjeux majeurs auxquels on peut résumer les élections étudiantes qui approchent.En effet, Sciences Po Objectif 2013, le projet de planification pluriannuel de l’IEP proposé par la direction il y a quelques mois, est toujours d’actualité, et ce malgré la grogne montante chez les étudiants.Ce projet pose de grands objectifs louables, et que nous ne pouvons que soutenir: acheter de nouveaux locaux, offrir d’avantage de places en bibliothèque, faciliter l’accès de Sciences Po aux étudiants handicapés, poursuivre l’ouverture à l’international, recruter d’avantage d’enseignants-chercheurs… Force est pourtant de constater que nombre de ces promesses enthousiasmantes restent floues, irréalistes, voire mensongères, noyées dans la langue de bois de la direction, et souffrent d’un cruel manque d’engagements concrets.

En effet, Sciences Po Objectif 2013, le projet de planification pluriannuel de l’IEP proposé par la direction il y a quelques mois, est toujours d’actualité, et ce malgré la grogne montante chez les étudiants.

Vos élus vous rendent des comptes

Bonjour à tous !

Dans quelques jours auront lieu à Sciences Po les élections syndicales, qui vous permettront de renouveler les représentants étudiants dans les principaux Conseils de l’IEP, et à travers eux, de donner votre avis sur les grandes orientations de la politique de notre établissement.

Ces élections peuvent paraître vides de sens, inutiles. Pourtant, il vous suffit de regarder autour de vous pour réaliser à quel point le travail de vos syndicats peut changer votre quotidien, de la semaine de révision ou des assouplissements successifs de la politique des langues, à Sciences Po, à la carte Imagin’R en région parisienne, en passant par le CROUS et la Sécurité Sociale étudiante.