Lettre ouverte au directeur

Monsieur le directeur,

Je suis actuellement étudiant(e) à l’IEP. Je porte donc un grand intérêt aux différents projets de réforme que vous et votre équipe élaborez. Quelle ne fut donc pas ma surpris devant Sciences Po Objectif 2013! En effet, j’observe qu’en habile tacticien, vous choisissez de soummettre a cette réforme des frais d’inscription uniquement nos futurs camarades, qui auront la joie d’entrer à l’IEP à partir de 2009. Pour autant, en citoyen responsable, je ne m’en désintéresse pas. Comem vous le dites vous même, cela nous concerne tous.

En grand spécialiste des délais, vous avez opportunément attendu la fin du moratoire de 5 ans sur les frais d’inscription pour les augmenter…sensiblement, dirons-nous, en maniant la litote. Cependant, je note avec amertume que lorsque nos prédecesseurs prédisaient une inévitable fuite en avant de ces frais, ils avaient raison. Cela ne fait que démontrer les limites de ce système de financement, déjà pointées par nos ainés. L’augmentation des frais d’inscription propose un modèle de financement qui nuit à la démocratisation (que se passera-t-il quand la structure sociologique des étudiants de Sciences Po se modifiera? Une quatrième augmentation des frais d’inscription?). Je m’étonne également que quelqu’un d’aussi au fait que vous des péripéties ministérielles ignore l’augmentation du nombre de boursiers annoncée par Mme Pécresse. Ainsi, la promesse d’exonération pour les étudiants au seuil des critères de bourse ne couvre même pas entièrement les nouveaux boursiers.

Je relève aussi parmi les objectifs de votre projet d’anciennes promesses déjà budgétées (la bibliothèque) ou déjà évanouies et donc mensongères (cité internationale).

Je crus à un canular en découvrant la nouvelle grille des frais d’inscription. Vous créez d’abord une différence Bachelor/Master infondée et dangereuse car marquant une rupture dans la continuité que devrait être le quinquennat à l’IEP : comment les moins favorisés d’entre nous pourront-ils envisager de faire de la recherche ou une préparation aux concours, qui représentent autant d’années supplémentaires à financer ? Ne craignez-vous pas en outre une concurrence entre les masters selon leur « niveau de rentabilité » sur le marché de l’emploi ? Par ailleurs, vous optez pour une honteuse tarification aux étudiants hors UE. Comment un établissement se voulant ouvert à l’international comme le notre peut-il ainsi discriminer financièrement les étudiant(e)s intéressé(e)s ? Une telle démarche ne peut que priver Sciences Po de certains talents et nuire a sa diversité. Aucune théorie du signal ne peut justifier un tel protectionnisme des intelligences !

Devant le mépris de la direction pour les considérations étudiantes quant à l’avenir de Sciences Po, qui nous concerne pourtant au premier chef, je vous écris cette lettre, Monsieur le Directeur, pour vous demander plusieurs actions concrètes :

-engagez des concertations avec les étudiants autour de ce projet ;

-mettez à plat l’augmentation des frais d’inscription ;

-rétablissez l’égalité entre bachelors et masters ;

-démantelez le révoltant tarif extérieur qui maintient closes les portes du 27 aux étudiants étrangers les moins argentés.

L’heure est venue d’avoir réellement de l’ambition pour Sciences Po, M. Descoings. Mais plus que jamais, d’autres choix sont possibles.

Retrouvez ici le tract du Collectif!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *