Revendications et mobilisation

fermeta

Nous réclamons avant tout un vrai débat sur la politique générale de Sciences Po. Il n’est pas acceptable qu’un plan de réforme de cette ampleur ait été élaboré sans aucune consultation des représentants des étudiants, dans un contournement scandaleux de toute démocratie étudiante. Nous exigeons que la possibilité soit donnée à chaque étudiant de s’approprier l’avenir de notre établissement et de donner son avis sur ces débats, et pas uniquement par l’intermédiaire d’un blog (simulacre de « e-democratie » qui ne donne aucune garantie que l’avis des étudiants soit écouté, encore moins pris en compte!). L’ouverture de concertations avec les étudiants ne doit pas se limiter au Groupe de Travail prévu dans quelques jours: elle doit déboucher sur une prise en compte substantielle des intérêts des étudiants et une vraie transparence sur les avancées des réforme contenues dans le projet.

En outre, nous nous mobilisons pour obtenir le retrait de cette réforme. La direction doit revoir sa copie. Ce n’est pas aux étudiants d’assumer le coût de leurs études, mais bien à la collectivité. Nos premières propositions sont les suivantes:

-gel de l’augmentation des frais d’inscription

-intégration des étudiants étrangers hors UE au système progressif et abandon de la différenciation Bachelor/Master

-instauration d’une linéarité des frais d’inscription afin de supprimer les effets de seuil

– redistribution totale des frais d’inscription (16 millions d’Euros) en aides sociales (actuellement 4,2 millions d’Euros), notamment par l’augmentation du nombre de boursiers et l’augmentation du montant des bourses de mobilité

– réforme de la Commission de Suivi Social

– une réelle politique d’exonération pour les classes moyennes

– la recherche de locaux en dehors du 7e arrondissement, où l’immobilier est connue pour être un des plus chers de la région parisienne

-une cafétéria gérée par le CROUS au 13, rue de l’université

-une véritable politique de démocratisation, qui se donne les moyens de ses ambitions: la réforme du concours

-augmentation des crédits publics pour l’IEP.

L’UNEF a formé un collectif avec SUD Etudiant, la section PS de Sciences Po, ATTAC Sciences Po, PAVéS et PRS Sciences Po afin de faire reculer la réforme Sciences Po 2013. Dans le cadre de ce collectif, une Assemblée Générale a été organisée afin d’informer le plus grand nombre d’étudiants sur les dangers de cette réforme et d’organiser la mobilisation. De plus, nous avons collectivement rédigé une « lettre ouverte à Richard Descoings » que nous vous invitons a signer auprès des militants du collectif ou par mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *