2013: L’UNEF fait le bilan de son action

L’année 2013 a été ponctuée de victoires de l’UNEF en faveur des étudiants. De la crise de la succession de Richard Descoings en mars à celle de la hausse des frais d’inscription en décembre en passant par la campagne des aides sociales en octobre, l’UNEF a obtenu de nombreuses avancées sur différents sujets.

Une démocratisation de Sciences Po

   Lors de l’affaire de la succession de Richard Descoings à la direction de Sciences Po, l’UNEF a été le porte-voix des étudiants et de leur inquiétude face à l’opacité de la procédure de désignation du nouveau directeur de Sciences Po. A l’initiative d’une assemblée générale rassemblant plus de 400 étudiants, l’UNEF a montré à la direction la nécessité d’une réforme : c’est ainsi que celle-ci a été ouverte et sera discutée par les conseil dès la rentrée.

De même l’UNEF a obtenu une réforme du concours d’entrée avec l’absence de l’oral de langue, la division par deux du coefficient de l’épreuve de langue ainsi que le maintien du remboursement des frais de candidature pour les boursiers du supérieur.

Par ailleurs, l’UNEF a lancé une campagne participative sur la pédagogie sous forme de sondage à remplir par les étudiants de Sciences Po. Devant les failles du projet de “prépa barreau” qui impliquait une préparation privée de 2500€ à l’examen du barreau, l’UNEF a obtenu la mise en place d’un module facultatif et gratuit pour les M2 de droit-économie les préparant à l’examen du barreau ainsi qu’une réduction de 30% du prix de la prépa privée pour les étudiants boursiers.

 

Des victoires pour les Aides Sociales

   Portée par la victoire nationale de l’UNEF qui a permis une hausse de 200 millions d’euros du budget du CROUS et la création de deux nouveaux échelons de bourses (0bis et 7), l’UNEF Sciences Po a lancé une campagne pour de meilleures aides sociales à Sciences Po, laquelle a rassemblé plus de 1900 signatures. Forte de ses 1900 signatures l’UNEF Sciences Po a demandé et obtenu le versement du complément de bourse de 75% pour tous les échelons ainsi que le versement automatique du différentiel entre la bourse au mérite et le complément de bourse en plus d’une réforme de la Commission de Suivi Social.

L’UNEF a également obtenu de la direction que les étudiants en double diplôme Sciences Po – HEC soient intégrés au barème des frais d’inscription de Sciences Po lors de leur année à l’IEP, leur permettant ainsi de payer leur année à l’IEP moins cher.

L’UNEF Sciences Po, syndicat de tous les campus de Sciences Po.

   Pour et dans les campus délocalisés, l’UNEF a obtenu de nombreuses avancées. Condamnant l’isolement dans lequel sont poussés les campus délocalisés, l’UNEF a obtenu de la direction que l’accueil administratif se déplace sur tous les campus, notamment à la rentrée, et que la Commission Paritaire tienne une de ses séances au campus du Havre. De même l’UNEF a obtenu la création de Conseils de Vie de Campus réunissant étudiants et direction pour plus de démocratie dans les campus délocalisés.

Un seul syndicat mobilisé contre la hausse des Frais d’Inscription

   Seule mobilisée contre la hausse des frais d’inscriptions prévue dans le budget 2014, l’UNEF, grâce à une pétition, une campagne photo et une assemblée générale, a mobilisé les étudiants de tous les campus contre cette hausse injuste et a obtenu de la direction une réduction de 50% de la hausse des frais d’inscription ainsi que des avancées sur les conditions de versement de la bourse Boutmy et le fonctionnement de la Commission de suivi social.

 

Un syndicat présent au quotidien

    L’UNEF c’est aussi un syndicat qui a été présent tout au long de l’année aux côtés des étudiants pour les informer, les défendre et les aider. C’est ainsi que chaque année l’UNEF se déplace sur tous les campus et y organise des réunions de pré-rentrée. Engagée pour plus de solidarité, l’UNEF organise chaque année une bourse aux livres ayant rassemblé plus de 1200 livres cette année, ainsi que des réunions entre les différentes associations.

Toute l’année, l’UNEF défend individuellement les étudiants de Sciences Po rencontrant des difficultés. Cette année, c’est plus de 600 étudiants à qui l’UNEF a apporté son aide.

Toutes ces victoires, l’UNEF les doit à la mobilisation étudiante et à son statut de premier syndicat de Sciences Po recueillant 80% des voix en 2013. Pour plus de victoires en 2014, le 4 et 5 février renouvelons notre confiance en l’UNEF Sciences Po.

Vote du budget : la direction persiste dans le reniement de ses engagements

Ce matin se réunissait le Conseil de Direction, qui devait rendre un vote consultatif sur le budget prévisionnel 2014 (le vote décisionnel revenant au Conseil d’Administration (CA) de la Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)) duquel dépend le montant des frais de scolarité payés par les étudiants.

Le budget a été voté à 15 voix pour, 2 abstentions et 8 voix contre, provenant des  élus étudiants.

Les élus UNEF ont rappelé leur opposition à l’augmentation des frais d’inscription, bien que cette hausse ait été ramenée à 1,3% en moyenne par tranche suite à la mobilisation étudiante (contre 3% initialement). Encore une fois, la direction n’a pas été en mesure de justifier cette hausse, si ce n’est par la nécessité de dégager un excédent de 1,8 million d’euros comme le souhaite le CA de la FNSP. Frédéric Mion persiste dans le reniement de ses engagements.

L’argument fallacieux de suivi de l’inflation est incohérent (l’augmentation étant supérieure pour les tranches maximales) et ne répond à aucun besoin (les recettes issues frais d’inscription augmentent déjà de 2 350 000 euros structurellement du fait du départ des étudiants soumis à l’ancien barême et à l’augmentation des effectifs).

Les étudiants, déjà soumis au “maximum supportable” des frais d’inscription, pour reprendre l’expression de Frédéric Mion lui-même, ne peuvent accepter une augmentation systématique de ces frais chaque année. L’indexation semble par ailleurs à géométrie variable pour la direction. Ainsi, le barême des différentes tranches est lui gelé ; avec une augmentation nominale des salaires, des étudiants se retrouveront dans la tranche supérieure sans avoir réellement eu de hausse de revenus.

Si les étudiants se sont mobilisés dès l’annonce de ce projet d’augmentation, le choix du calendrier de la direction a eu son effet. Réunis à 150 en Assemblée Générale, puis à 2 reprises en Péniche, 2000 d’entre eux ont signé la lettre ouverte à la direction : l’opposition des étudiants à cette hausse est claire, ferme et affirmée.

Encore une fois, ce sont les étudiants, variable d’ajustement budgétaire de la direction, qui font les frais du désengagement de l’Etat dans Sciences Po, et d’une gestion budgétaire encore lacunaire sur de nombreux points. Frédéric Mion fait le choix de faire reposer toujours plus le budget de l’IEP sur le dos des étudiants, nous poussant un peu plus vers le salariat et l’endettement.

Le Conseil d’Administration de la FNSP se réunit demain matin en Salle du Conseil au 5ème étage du 13, rue de l’Université. L’UNEF appelle à se rassembler à 8h devant le 13U pour alerter les membres de ce conseil sur cette hausse des frais d’inscription.

N’acceptons pas aujourd’hui que le nouveau directeur puisse revenir sur ses promesses ! Rassemblons-nous demain à 8h devant le 13U !

Mister the director, you can’t lie to the students !

Elected students representatives of the Sciences Po Board of Directors (Conseil de Direction, CD) received the 2014 draft budget that will be voted on December 9th.

 UNEF elected students realized that the administration planned to increase the tuition fees of an average of 3% per income bracket (+400 euros). Therefore, tuition fees would increase  of 7,1% overall, as the scale is fixed (see box). Frederic Mion has committed twice to not increase the tuition fees during his mandate:

–          February 28th, 2013: auditioned as a candidate to the direction of Sciences Po, by the CD: “Mister Mion … adds that the share of tuition fees in financings will not rise, as the level of these tuition fees has already reached the maximal that may be supportable.” (extract from CD minutes).

–          May 9th, 2012: interview in La Péniche:  “It seems to me … that we have reached the maximal of what is possible today in terms of the level of tuition fees, then my intention is of course not to rise them” ( from 0min27 )

 Therefore, the Director just broke a central commitment of his project. This situation is even more intolerable regarding the growing difficulties of students to finance their studies at Sciences Po (salaried students, debt).

 UNEF has constantly denounced an unfair and unbearable system of tuition fees that is a barrier for Sciences Po democratization.

We appeal to students to join the General Assembly (Assemblée Générale) on Thursday 28th of November at 5 pm in la Péniche. The aim is to show the opposition of Sciences Po students to the rise of tuition fees and obtain from the direction a reform of the system of tuition fees.

 

 “Fixed scale”

The tuition fees scale is composed of 11 brackets. Every year, due to inflation, wages increase while the scale is fixed. Then, this rise of wages leads to the move to the next bracket (corresponding to higher tuition fees).

Le Monde’s article

Monsieur le directeur, on ne ment pas aux étudiants !

Le budget prévisionnel pour l’année 2014 a été communiqué aux élus du Conseil de Direction (CD). Les élus UNEF se sont rendus compte que la direction prévoit une hausse des frais d’inscription (3% en moyenne par tranche, jusqu’à +400 euros). Les frais d’inscription augmenteraient de 7,1% en volume total, notamment du fait du gel du barème des tranches. Or, Frédéric Mion s’est engagé à deux reprises à ne pas augmenter les frais d’inscription durant son mandat :

–       Le 28 février 2013, alors qu’il était auditionné en tant que candidat à la direction de Sciences Po par le CD, il déclarait que : « la part des financements issus des droits de scolarité n’est pas non plus amenée à croître, car le montant de ces droits a atteint le maximum supportable. » (extrait du procès-verbal du CD p.14)

–       Après sa nomination, lors d’un entretien à La Péniche  le 9 mai 2013, il confirme : « Il me semble […] qu’on a atteint le maximum de ce qui est aujourd’hui possible en matière de droits de scolarité, mon intention n’est donc évidemment pas de les augmenter » (voir à partir de 0min27 )

C’est donc un engagement phare envers les étudiants et les élus que Frédéric Mion vient de trahir. Cette situation est d’autant plus insupportablequ’elle nous met dans des situations toujours plus difficiles pour financer notre scolarité à Sciences Po. Cette augmentation continue est la conséquence du système de frais d’inscription régressif en fonction du revenu des parents. Si l’IEP se démocratise, et donc compte moins d’étudiants issus de familles aisées, les frais d’inscription doivent augmenter pour combler le manque à gagner. L’UNEF refuse cette fuite en avant.

 Pour s’opposer à cette énième augmentation des frais d’inscription, nous appelons les étudiants à une assemblée générale le jeudi 28 novembre à 17 heures (RDV en Péniche) 

« Gel du barème » 

Le barème de frais d’inscription est divisé en 11 tranches. Tous les ans, du fait de l’inflation, les salaires augmentent, tandis que les seuils du barème restent fixes. Une hausse de salaires entraîne donc mécaniquement  le passage dans la tranche supérieure de frais d’inscription.

Article du Monde 

Aides sociales : une victoire qui en appelle d’autres !

Dès la rentrée, l’Unef s’est lancée dans une nouvelle bataille syndicale sur les aides sociales pour défendre une fois de plus les droits des étudiants. 

L’UNEF n’accepte pas que les frais d’inscription aient drastiquement augmenté suite au projet « Sciences Po 2013 » lancé en 2009 par Richard Descoings, alors que la part de ces frais d’inscriptions distribuée dans les aides sociales  n’a cessé de diminuer. Or le projet « Sciences Po 2013 » prévoyait une plus grande redistribution des frais d’inscriptions vers les aides sociales.

Pour un véritable système d’aides sociales !

Pendant trois semaines, l’Unef s’est donc mobilisée en lançant d’abord une pétition revendiquant des avancées concrètes, que vous avez été 1900 à signer !  Ces signatures nous ont ensuite permis d’avoir le soutien et la légitimité nécessaires lors des discussions avec l’administration.

Les étudiants ont obtenu une première victoire lundi 18 novembre 2013 avec l’annonce en Conseil de direction du versement du complément de bourse pour les nouveaux échelons 0bis et 7 ! Cette victoire, qui fait aboutir la première revendication de la campagne, n’aurait pas été possible sans la mobilisation massive des étudiants et la bataille syndicale menée par l’Unef.

L’Unef n’a pas l’intention d’en rester là et compte obtenir d’autres avancées concrètes pour  les étudiants, notamment :

la réforme de la commission de suivi social (commission censée aider les étudiants en difficulté pour payer leurs frais d’inscription, mais qui est sous-financée et dont le fonctionnement reste opaque)

la suppression du critère académique pour la bourse Boutmy

le remboursement de l’IELTS en deuxième année

 L’UNEF ne lâche rien et reste mobilisée pour gagner de nouvelles aides sociales !

Aides sociales : les étudiants en attente de réponses

L’UNEF ne s’est pas contentée, ces dernières semaines, d’organiser des réunions depré-rentrée des 1A, d’écrire un journal, d’organiser une bourse aux livres oude se rendre sur les campus délocalisés : nous avons entamé avec ladirection des négociations sur les aides sociales, particulièrement en ce quiconcerne des mesures d’urgence.

Le rendez-vous avec les responsables de l’aide sociale nous a permis d’avancer quatre revendications :

Grâce à l’UNEF et notamment sa mobilisation lors des élections du CROUS de l’année dernière, le gouvernement a décidé d’engager 200 millions d’euros supplémentaires pour les bourses étudiantes. Cette mesure comprend notamment la création d’un échelon 0 bis et d’un échelon 7. Sciences Po, pour « compenser » sa politique de frais d’inscription très élevés, a mis en place un complément de 75% du montant des bourses. Nous revendiquons la revalorisation de ce complément avec le nouveau montant des bourses : Sciences Po doit respecter les engagements qui sont lessiens en termes d’aide sociale et contribuer à répondre à la précarité étudiante.

Nous revendiquons également le versement de ces compléments aux étudiants en prép(ENA, ENM, commissaire), qui en sont injustement et illogiquement privés, ainsi que le versement du différentiel entre les bourses au mérite et le complément de 75% de Sciences Po pour ne pas désavantager les étudiants profitant du premier dispositif.

Enfin, nous voulons que l’IELTS, examenindispensable pour postuler à la moitié des universités partenaires de SciencesPo pour la troisième année (une obligation de scolarité), soit remboursé à tous les boursiers, ce qui fut fait l’année dernière sur le campus de Paris sous la pression de l’UNEF, mais que nous considérons essentiel pour l’égalitéentre les étudiants de réitérer cette année, et ce sur tous les campus notammentdélocalisés.

Nous sommes encore en attente des réponses officielles de la direction sur l’ensemblede ces sujets. L’UNEF sera mobilisée pour faire aboutir ces revendications afin que Sciences Po se mette en conformité avec ses engagements et respecte l’égalité entre les étudiants.

Réforme des statuts : où en est-on ?

Nommé suite à une procédure extrêmement controversée et dénoncée par l’UNEF, Frédéric Mion avait annoncé, dès son entrée en fonction, son intention de réformer rapidement les statuts de Sciences Po, conformément d’ailleurs à l’avis de la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, répondant à l’intervention des étudiants et de l’UNEF cette dernière année. Le processus de réflexion qui aboutira a priori fin octobre a donc commencé.

Deux structures sont en place. La première est celle du « comité de réflexion sur les statuts de Sciences Po », placé auprès du directeur pour lui « adresser les propositions » qui seront les siennes. Présidé par le Secrétaire général du Conseil Constitutionnel et membre du Conseil d’Administration Marc Guillaume, le comité comporte deux représentants des salariés, deux représentants des enseignants, deux personnalités qualifiées et deux élus étudiants, élus UNEF, Paul Bernardet et Raphaëlle Rémy-Leleu. Le comité s’est réuni deux fois jusqu’à présent, afin que chacun puisse exprimer les grandes orientations qu’il souhaite voir dans la réforme, de fixer la liste des personnes à auditionner, ainsi que le calendrier de ses réunions.

Un groupe de travail du Conseil de direction (CD), élargi pour la prochaine réunion aux élus de la Commission paritaire sur proposition de l’UNEF, s’est également créé. Il a lui aussi vocation à réfléchir à la réforme des statuts : il convient de rappeler que c’est le Conseil de Direction qui est souverain quant à la modification des siens. Il est également essentiel qu’il ait son mot à dire, de même que la Commission Paritaire, sur la nécessaire réforme du CA de la FNSP, dont les décisions font plus qu’influencer l’avenir de l’IEP et les conditions d’études des étudiants.

L’UNEF se satisfait de la création du comité de réflexion : il était essentiel que la direction prenne en compte les revendications exprimées par les étudiants depuis de longues années quant au manque de démocratie notamment au CA de la FNSP et qu’une réforme s’engage. Les premières discussions du comité, bien que générales, ouvrent des perspectives positives quant aux avancées concrètes que le comité proposera. De même, le premier groupe de travail du CD a permis d’identifier de fortes convergences entre les élus, et nous considérons comme essentiel que ceux-ci prennent toute leur place dans le débat et la réflexion en amont du vote qui aura lieu.

L’UNEF sera intransigeante quant à la réalisation du changement nécessaire dans la gouvernance de l’IEP. Il n’est plus acceptable que le Conseil d’Administration de la FNSP soit la réunion de membres nommés dans leur quasi-totalité, issus du même étroit vivier, qui prennent des décisions pour les étudiants tout en prenant soin de les exclure du débat et de la prise de ces dernières. Il est absolument nécessaire que la Commission Paritaire, dont le poids effectif s’est dégradé ces dernières années, se voit renforcée dans ses pouvoirs, notamment en ce qui concerne les méthodes pédagogiques. Enfin, la gouvernance de la recherche ne peut plus se faire avec un bureau scientifique non-statutaire et non-élu ; les doctorants doivent également y avoir toute leur place.

Nous continuerons à vous tenir au courant des évolutions de la procédure et à agir auprès des étudiants pour maintenir leur engagement sur cette thématique. Les réunions de l’UNEF à la rentrée seront un moment privilégié de débat et d’échange à cet égard : nous continuerons, en plus de nos participations aux structures précitées, à maintenir la pression avec le soutien des étudiants. Nous n’accepterons ni de reculs, ni le statu quo.

Les inscriptions administratives, comment ça marche ?

 A peine le temps de se remettre de l’immense joie d’être admis-e à Sciences Po que les inscriptions administratives commencent ! Pas de panique ! L’UNEF Sciences Po vous livre quelques conseils afin d’être sûr de ne rien oublier et de partir en vacances l’esprit tranquille. Pour rappel, les inscriptions administratives en première année de collège universitaire se déroulent jusqu’au 26 juillet. Elles commencent par une pré-inscription en ligne à faire ici https://scolarite.sciences-po.fr/BANPR7/twbkwbis.P_GenMenu?name=homepage (puis « accueil administratif », « Procéder à votre pré-inscription ») une fois que vous aurez reçus vos identifiants, puis par l’envoi de votre dossier (des infos aussi ici : http://formation.sciences-po.fr/contenu/comment-sinscrire-ou-se-réinscrire).

Certains d’entre vous ont reçu un mail du département des langues à propos de l’auto évaluation des langues à effectuer avant le 15 août 2013. Cette évaluation ne s’adresse qu’aux primo-entrants du campus de Paris et ne s’effectue que sur la base de la charte des langues, disponible sur http://formation.sciences-po.fr/content/chartes-des-langues. Il n’y a donc pas de tests à faire. Lors de vos inscriptions pédagogiques, qui auront lieu le 27 août, vous choisirez un cours de langue parmi ceux de votre niveau. Sachez que l’accès au niveau C2 n’est pas automatique, il se fait sur demande spéciale. L’accès à la LV3 n’est pas non plus automatique : il faut pour cela être en niveau 5 en anglais et 4 en LV2. L’UNEF Sciences Po milite d’ailleurs pour faciliter l’accès à la LV3, après avoir élargi l’accès à la LV2 au cours de ces dernières années (il fallait auparavant être niveau 4 en anglais pour pouvoir faire une LV2…).

Pour ceux ne l’ayant reçu le mail concernant l’auto-évaluation, inutile de vous inquiéter : vous le recevrez probablement dans les prochains jours. Dans le cas contraire, contacter le département des langues via langues1ercycle.paris@sciences-po.fr.

Les compétences présentées dans les différents niveaux sont données à titre indicatif afin de vous aider dans la détermination de votre niveau. Il ne faut donc pas paniquer si vous ne remplissez qu’une partie des critères de chaque niveau. Pour ne pas vous noyer dans la charte, évaluez-vous en fonction de vos notes de terminales (et non pas du concours !). Surtout, ayez confiance en vous, ne vous sous-évaluez pas ! Notez bien que vous pourrez toujours demander à l’administration de Sciences Po de vous changer de niveau en début de semestre. En cas de mauvais choix de niveau, vous pourrez changer en cours de semestre sans être pénalisés par les absences, comme l’UNEF l’a obtenu.

Nous espérons vous retrouver nombreux lors de nos réunions de pré-rentrée, lors desquelles nous vous expliquerons le fonctionnement des inscriptions pédagogiques pour éviter le stress inutile qui les précèdent. Nous serons également présents à Sciences Po le jour J pour vous aider en live. En attendant, nous sommes entièrement disponibles pour répondre à vos questions. Il vous suffit d’envoyer un mail à unef.sciencespo@gmail.com. Suivez-nous sur Facebook pour toujours plus d’infos !

Très bonnes vacances à toutes et à tous !

L’équipe de l’UNEF Sciences Po


Des infos pour bien préparer votre arrivée !

Les résultats d’admission viennent de tomber. L’Unef Sciences Po, le syndicat étudiant, félicite tous les nouveaux admis qui forment la promotion 2018 de Sciences Po ! Bienvenue à tous, que ce soit au 27 rue Saint-Guillaume ou dans les différents sites délocalisés qui composent l’IEP !

L’Unef est dès à présent à votre service pour vous renseigner et vous aider tout au long de vos démarches et de votre arrivée à Sciences Po.

Tout d’abord, les inscriptions administratives. Tous les nouveaux admis doivent s’inscrire en envoyant leur dossier à l’accueil administratif situé au 9 rue de la Chaise à Paris entre le 1er et le 26 juillet après avoir procédé à leur préinscription en ligne. Les militants de l’UNEF seront présents dès le 21 août pour aller à votre rencontre et vous aider en cas de problème.

La semaine d’intégration pour tous les étudiants en 1ère année débutera le 21 août à Nancy, le 22 à Paris, le 26 à Reims et Menton. Nous sommes encore en attente des dates pour les autres programmes. Elle est obligatoire, ne partez pas en vacances durant cette période !

D’ici là, plusieurs éléments pour bien préparer la rentrée :

Tout d’abord, la question épineuse du logement. Sciences Po dispose d’un pôle logement qui recense des petites annonces immobilières destinées aux étudiants de Sciences Po. On peut y accéder sur leur site : http://logements.sciencespo.fr/. Sur Facebook, retrouvez également la page « Sciences PAP – Student Housing Offers ». La page http://formation.sciences-po.fr/fr/content/logement synthétise toutes les informations nécessaires pour la recherche d’un logement à Paris.

La question des manuels ensuite. Pas la peine de se ruer en librairie dès maintenant ! L’UNEF organisera dès la rentrée une bourse aux livres (plus de 1000 livres vendus l’année dernière) qui permettra aux nouveaux arrivants de racheter à prix (très) réduits les livres des étudiants des années supérieures.

Pour toutes ces questions et pour toutes celles que vous pourriez vous poser, l’UNEF organisera pendant la semaine d’intégration des réunions de pré-rentrée, en petits groupes, animées par des étudiants des années supérieures qui pourront répondre à toutes vos interrogations et vous donner tous les bons conseils nécessaires pour bien réussir votre arrivée et votre année à Sciences Po.

Notre mission est de vous informer et de vous défendre : n’hésitez donc pas à nous joindre en cas de problème quelconque, en envoyant un simple mail à unef.sciencespo@gmail.com, ainsi qu’à nous suivre sur Facebook (Unef Sciences Po) pour toujours plus d’infos !

Bonnes vacances, et à bientôt !

Toute l’équipe de l’Unef Sciences Po

Campus délocalisés : des avancées qui doivent se concrétiser (French and English version)

English below

Demandé par l’UNEF depuis des mois, le groupe de travail (réunion des élus du Conseil de direction et de la Commission Paritaire et de l’administration) sur les campus en région s’est enfin réuni ce mercredi 19 juin. Après l’avoir attendu aussi longtemps, nous regrettons que l’administration ne se soit pas plus mobilisée, avec seulement 4 représentants présents.

Ce groupe de travail nous a cependant permis d’acter de plusieurs points d’accord avec l’administration :

  • Les conseils de vie campus seront organisés sur chaque campus, au minimum une fois par mois (avec une possibilité de se réunir plus régulièrement), et seront véritablement intégrés à la structure institutionnelle de Sciences Po. Ils pourront en effet soumettre des chartes, des résolutions ou des règlements à la Commission Paritaire. L’objectif est ainsi d’harmoniser les décisions prises dans les différents campus et d’exercer un contrôle démocratique des décisions prises concernant les étudiants, tout en permettant à chacun de garder ses particularités.
  • Une session de passage de l’IELTS sera organisée sur tous les campus, de manière à diminuer les coûts : comme c’est le cas à Paris et sur d’autres campus, une partie des frais d’inscription sera prise en charge par Sciences Po et les conditions de remboursement des boursiers seront harmonisées.
  • Concernant les systèmes d’impression, ils seront tous calqués sur celui de Paris (avec un quota d’impressions gratuites) : l’harmonisation est en cours.
  • Les délais de prêts pour les campus en région (« PCR ») doivent être rallongés, et ne commencer qu’à partir de la réception du livre par l’étudiant, de manière à éviter le blocage intempestif des cartes.
  • L’information sera plus complète pour les étudiants à la rentrée, grâce au déplacement de l’accueil administratif sur les campus au plus tard au mois de septembre. Les centres de sécurité sociale et mutuelle, la CAF, la préfecture et le CROUS doivent aussi être contactés par chacun des campus, pour que les étudiants soient parfaitement informés des démarches qu’ils doivent effectuer et de leurs droits. La possibilité notamment de constituer un dossier auprès de la Commission de Suivi Social doit être connue de tous.
  • La nécessité de réunir rapidement un nouveau groupe de travail avec cette fois des représentants de l’administration et des étudiants de tous les campus a fait consensus : l’UNEF sera donc vigilante pour qu’il soit organisé dès la rentrée.

Bien entendu, l’UNEF reste attentive et vigilante quant à la concrétisation de ces accords sur l’ensemble des campus, et attend  le nouveau groupe de travail pour pouvoir discuter rapidement de tous les sujets qui n’ont pas encore pu être abordés.

 Si vous avez la moindre question ou le moindre commentaire, n’hésitez pas à prendre contact avec vos représentants UNEF locaux ou envoyez un message à unef.sciencespo@gmail.com

 

Working group: 19/06 – International campuses

The working group on international campuses, requested by the UNEF for several months, eventually occurred on June, 19th. However, after such a long wait, we deplore the low attendance of the administration represented by only 4 members.

This working group allowed us to discuss several issues and to reach common grounds:

  • The “campus life meetings” will be organized on each campus, at least once a month (each campus being free of organizing more frequent meetings) and will be truly embedded into Sciences Po’s institutional structure. They will have the power to submit charters, resolutions or new regulations to the “Commission Paritaire” (body in charge of the student life). The final aim is to harmonize the decisions taken on each campus while preserving their specificities : “unity in diversity” !
  • An IELTS session will be organized on every campus in order to reduce the costs for the students. Like in Paris, Sciences Po will take charge of a part of these costs and the scholarship students will be exonerated.
  • The printing policy is to be harmonized on every campus on the basis of the Paris system (600 free copies/student). The delay is only due to technical constraints.
  • The delays to receive books borrowed in Paris have to be reduced and the loan has to be taken into account only when the book arrives on campus, in order to avoid the suspension of the student card.
  • The administrative information should be more exhaustive for students at the start of the year, thanks to the travel of the “accueil administratif” on every campus in September at the latest. The local centers of social security, the CAF, the prefecture and the CROUS should also be contacted so that all students may be aware of their rights and the procedures they have to follow. The access to the “Commission de Suivi Social”, a right for every Sciences Po student, should also be clearly explained.
  • A consensus was found on the necessity to organize shortly a new working group on the same topic, with student and administrative representatives from each campus. The UNEF will make sure that is is really organized.

We will of course pay attention to the effective implementation of these agreements on every campus. Many issues are yet to be discussed and the UNEF is waiting for the new working group to deal with them.

Would you have any remark or comment, feel free to get in touch with your local UNEF representatives or send an email to unef.sciencespo@gmail.com